Santé Orale et cancer du sein

Ce mois d’octobre est, au travers de la campagne Octobre Rose, un mois consacré à la sensibilisation au cancer du sein.

Avec plus de 2 M de nouveaux cas par an et près de 8 M de personnes atteintes, le cancer du sein est la 5ème cause de mortalité par cancer dans le monde.

En tant qu’acteur de santé, Pierre Fabre prend sa part dans la sensibilisation à ces cancers en donnant la parole à des patientes, mais aussi à des personnes qui accompagnent ou ont eu à accompagner des patientes atteintes d’un cancer du sein. Vous pouvez retrouver toutes les informations sur nos actions durant ce mois d’octobre en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Nos actions Octobre Rose
Les liens entre santé bucco-dentaire et santé générale ne sont plus à démontrer. A commencer par le diabète, ces liens sont maintenant pris en considération dans notre pratique courante et dans celle de nos confrères médecins, généralistes et spécialistes.

Qu’en est-il du cancer du sein en particulier ?

Aux États-Unis, l’étude WHI-OS (Women’s Health Initiative Observational Study) a analysé de nombreux critères cliniques et l’incidence de cancers (le cancer du sein en particulier) sur 65 869 femmes. Sur les 2 124 femmes atteintes d’un cancer du sein sur la durée de l’étude, 616 d’entre elles déclaraient avoir été informé par un professionnel de la santé dentaire (dentiste ou hygiéniste) qu’elles souffraient d’une maladie parodontale ou gingivale. Ce qui montre que ces pathologies sont associées à un risque accru de cancer du sein (Hazard Ratio 1,14 ; IC 95% 1,03-1,26)

Freudenheim et al in Cancer Epidemiology, Biomarkers & Prevention

Periodontal Disease and Breast Cancer: Prospective Cohort Study of Postmenopausal Women

 

Lien vers l'article

Mais il est nécessaire de tempérer ces résultats. Issrani et al, en 2021, dans une revue critique de la littérature, analysent les points de biais de ces études. Le premier concerne les populations étudiées. En effet, l’étude de Freudenheim ne concerne que les femmes ménopausées, et d’autres études, conduites sur des cohortes plus larges, mènent à des conclusions différentes. Fahrat et al par exemple, en 2021, sur une cohorte très large, tire la conclusion qu’il n’y a pas de lien entre parodontite et cancer du sein en se fondant là encore sur la déclaration des sujets d’avoir ou non été diagnostiqués comme souffrant de perte osseuse en lien avec une maladie parodontale.

Fahrat et al in Cancer Epidemiology, Biomarkers & Prevention

Periodontal Disease and Breast Cancer Risk: Results from the Nurses' Health Study

Lien vers l'article

Un autre biais évoqué concernant ces études est celui du mode de détermination du statut parodontale. Le mode déclaratif étant bien sûr sujet à de nombreux biais. Mais s’il l’on se penche sur les causes de ces liens entre santé orale et santé générale, c’est souvent le microbiome oral qui est avancé et sur ce sujet l’article de Teles et al en 2020 permet de mieux comprendre en quoi les populations bactériennes de notre cavité orale peuvent participer à la carcinogénèse. L’équipe évoque 4 mécanismes principaux :

  • La dégradation du rôle barrière des épithéliums

  • La synthèse par le microbiote de métabolites directement carcinogènes

  • L’action des ROS et des cytokines qui sont suspectées d’induire des dommages sur l’ADN

  • L’activation de la prolifération cellulaire par certaines bactéries (A.a, F.n, P.g, ou Streptococcus gordonii) via des voies de signalisation diverses

Teles et al in Journal of Dental Research

Association or Causation? Exploring the Oral Microbiome and Cancer Links

Lien vers l'article

En conclusion, si l’on analyse les liens entre cancer du sein et santé orale, même s'ils sont controversés, il semble tout de même que les relations entre santé orale et cancer de manière plus générale sont plutôt bien documentées et méritent que les cliniciens alertent aujourd’hui leurs patients, au-delà des risques purement oraux, sur les conséquences plus générales d’une dégradation de la santé orale.